Les premiers casinos en ligne fleurissent en Suisse

Jusqu'à 100 CHF gratuits + 100 % jusqu’à 777 CHF

Claim Now!

Inauguration du premier casino en ligne Suisse

La nouvelle vient de tomber mi-septembre et c’est donc Davos qui inaugure le premier casino en ligne de Suisse ; juste après l’interdiction des sites étrangers proposant des jeux en ligne. Et ce moment qui a été choisi, bien évidemment, par les gros groupes pour faire fleurir les premiers casinos en ligne qui font donc leur apparition en Suisse, avec tout simplement celui de Davos qui ouvre aujourd’hui la marche et la route.

Il est important de savoir qu’à ce jour, les autres établissements autorisés sont ceux de Lucerne, Baden et Pfäffikon…

Le casino de Davos a lancé son casino en ligne

Le casino de Davos a lancé lundi son casino en ligne. En plus de l’extension de concession accordée par le Conseil fédéral, l’établissement a dû obtenir une autorisation d’exploiter de la part de la Commission fédérale des maisons de jeu, indique Casino Davos SA dans un communiqué.

Le casino en ligne de Davos est l’un des quatre premiers sites suisses à bénéficier d’une autorisation officielle. Les autres établissements autorisés sont ceux de Lucerne, Baden (AG) et Pfäffikon (SZ) alors que la nouvelle ordonnance fédérale est entrée en vigueur le 1er juillet dernier. Il est important de souligner également que seuls six casinos suisses sur les 21 existants ont déposé une demande d’extension de leur concession auprès de la Confédération. Une demande avec pour ambition première d’ouvrir et d’exploiter un service de jeux d’argent en ligne.

Depuis que cette nouvelle ordonnance fédérale est entrée en vigueur, le 1er juillet dernier, les établissements de Neuchâtel et de Meyrin attendent par exemple encore leur sésame. Le casino de Davos assure garantir pour ses jeux virtuels «les meilleurs standards en matière de sécurité, de mesures sociales et de protection des joueurs», à l’instar des jeux qu’il propose dans ses murs alors que le casino de la ville de Baden détient quant à lui la majorité de ses actions, à hauteur de 46%.

Si vous suivez l’actualité que nous publions sur notre site, vous savez que les premières listes noires des sites web illégaux bloqués ont été publiées à la mi-septembre par la Commission des loteries et paris (Comlot) et la Commission fédérale des maisons de jeu. Une occasion ici de voir 104 sites étrangers qui proposaient des jeux en ligne figurer sur le papier et se retrouver bloqués et à présent inaccessibles depuis la Suisse.

Le Casino777.ch débarque en force !

C’est tout simplement, après avoir obtenu le 7 juin dernier du Conseil Fédéral l’extension de sa concession au droit d’exploiter des jeux de casino en ligne, que le casino de Davos a inauguré son casino en ligne Casino777.ch. Une occasion pour ce dernier de devenir le quatrième casino suisse à se lancer dans cette palpitante aventure pleine d’avenir et de bonnes nouvelles pour les joueurs en ligne suisses.

Mais il ne faut pas occulter le fait qu’à ce jour, seulement six casinos suisses sur les 21 établissements recensés dans le pays ont déposé une demande d’extension de leur concession.
Alors que le casino de Baden a ouvert le bal le 5 juillet dernier, le casino de Lucerne qui s’est alors lancé le 22 août dernier et celui de Pfäffikon qui propose quant à lui son offre de casino en ligne depuis le 2 septembre dernier ont obtenu quant à eux deux leur précieux sésame en même temps que le casino de Davos.

Se montrant rassurant sur la question, le casino de Davos ne manquera pas de publier un communiqué en se montrant assuré de garantir pour son offre en ligne « les meilleurs standards en matière de sécurité, de mesures sociales et de protection des joueurs. ». Une chose qu’il fait déjà pour son offre en dur selon de nombreux adeptes de jeux terrestres et de citoyens suisses ayant déjà visité l’établissement en question.

Mais les débuts sont timides…

En effet, les débuts pour les jeux en ligne en ligne en Suisse sont plutôt timides pour d’autres casinotiers qui ne semble pas encore bien décidé à passer le cap, à l’instar du Groupe Barrière. Ce dernier n’a toujours pas décidé d’étendre ses concessions, car, selon certains exploitants, le processus serait vraiment complexe.

Ce qui n’est pas exclu étant donné que ce processus est synonyme en fait de nouveaux métiers, mais aussi de nouvelles équipes et de nouveaux locaux.

À cette occasion, Jérôme Colin qui est le directeur du Casino Barrière de Montreux explique : « Mais on travaille quand même sur ce dossier. Nous analysons le marché au niveau stratégique. Et c’est une réflexion globale du Groupe Barrière. Le jeu en ligne est un nouveau métier et nous devons nous structurer petit à petit. La Suisse est un petit maillon de la chaîne. ».

On recense également un refus catégorique de la part du casino de Crans-Montana qui a donc choisi quant à lui, de son côté, de ne pas se lancer dans l’aventure en ligne. L’établissement en question appuiera sa décision dans un communiqué au printemps dernier : « La société a décidé de ne pas demander une extension de sa concession pour les jeux en ligne, mais l’autre membre du Groupe Partouche, le Casino du Lac à Meyrin, démarre cette année. ».

Pour finir, sachez cependant que le Casino du Lac, qui figure en bonne position, car étant en cinquième position en termes de PBJ avec 57,9 millions d’euros l’an dernier, espère de son côté entrer dans la danse en espérant avoir la possibilité de proposer son offre dès 2020.

Jusqu'à 100 CHF gratuits + 100 % jusqu’à 777 CHF

Claim Now!