Bilan du groupe Partouche pour 2016

100% Premier dépôt jusqu'à 200€

Claim Now!

Bilan complet du groupe Partouche pour 2016

Le conseil de surveillance a examiné les comptes consolidés annuels de l’exercice écoulé (clos au 31 octobre 2016) en cours d’audit du groupe Partouche, après avoir pris connaissance du rapport de gestion du directoire et lors de sa réunion du 24 janvier 2017, après avoir pris connaissance du rapport de gestion du directoire.

Nouvelle progression de l’activité du Groupe Partouche pour 2016 et amélioration des marges
Pour résumer la situation, nous pouvons vous informer que le Chiffre d’affaires du groupe est de 405 M€, et qu’il est en hausse de 2,0% (à pc) alors que la Marge d’EBITDA est également en progression à 19,8%. Le Résultat opérationnel courant quant à lui est de 41,4 M€, soit une croissance de 22%. On signe ici le Doublement du Résultat net à 18,6 M€, dont la part du groupe est de 11,1 M€ et un endettement net stable à 66 M€ (levier à 0,8x l’EBITDA)

Lors de la réunion, le Président du directoire Fabrice Paire déclare : « L’exercice 2016 aura vu la poursuite des bonnes tendances enregistrées depuis plusieurs semestres, tant en activité, avec une poursuite de notre croissance organique, qu’en rentabilité, avec de nouvelles améliorations des marges du Groupe. Ces bases favorables, conjuguées à la solidité de nos actifs et à l’investissement de tous nos collaborateurs, permettent au Groupe Partouche d’envisager avec confiance l’exercice 2017. »

On remarque alors que le CA consolidé publié du Groupe Partouche atteint 405,2 M€ sur l’exercice clos le 31 octobre 2016 et que le CA est en progression de 2,0% et que l’activité de l’exercice 2016 enregistre une hausse de la fréquentation de 1,2 % et du panier moyen de 1,9 %, et une croissance confirmée du PBJ tant pour les machines à sous (+1,5% contre +0,7% en 2015) que pour les jeux traditionnels (+11,2% contre +8,3% en 2015) en France.

Nouvelle croissance des résultats et amélioration des marges du groupe pour 2016
En ce qui concerne données officielles publiées, on constate que la progression de chiffres d’affaires (+ 4,9 M€) s’accompagne de progressions du résultat opérationnel courant (ROC) de 7,5 M€. Tout cela permet au groupe Partouche d’atteindre 41,4 M€, et de l’EBITDA de 5,1 M€ à 80,1 M€, pour représenter 19,8% du CA, soit une marge en amélioration sensible de 110 pb par rapport à l’exercice 2015.

Le chiffre d’affaires additionnel de 8 M€ dégagé sur l’exercice du groupe s’est accompagné d’un ROC supplémentaire de 4,6 M€, alors que l’EBITDA progresse quant à lui de 2,5 M€. Le RONC (résultat opérationnel non courant) est une charge de -19,2 M€ contre -11,9 M€ en 2015 et la dépréciation des actifs du groupe Partouche, non courants, s’élève à -16,4 M€. Ce qui signe ici une réduction par rapport à celle de 2015 qui était tout simplement de -21,5 M€

Cette réduction comprend en fait une dépréciation des écarts d’acquisition réduite à -5,7 M€ contre -21,5 M€ en 2015, mais également des dépréciations d’actifs immobiliers pour -10,6 M€. Ces chiffres sont consécutifs à des situations locales très particulières et l’évolution du résultat opérationnel non courant s’explique aussi, principalement, par un moindre résultat des cessions réalisées. L’exercice 2015 a en effet comptabilisé un produit net égal à 7,8 M€ (+0,1 M€ en 2016).

Au niveau du résultat opérationnel et des charges
Le résultat de cette analyse nous montre que le résultat opérationnel de l’exercice progresse et qu’il s’élève à 22,1 M€ contre 22,0 M€ en 2015, ce qui permet d’en déduire que, grâce principalement à la baisse des frais financiers attachés à la dette bancaire, le résultat financier représente une charge nette de -2,5 M€, contre -3,5 M€ en 2015. La charge d’imposition globale du Groupe est en net recul de 8,2 M€. Celle-ci passe de 9,1 M€ en 2015 à 0,9 M€ en 2016 et l’impôt sur les bénéfices (impôts différés inclus) passe quant à lui d’une charge de -5,7 M€ en 2015 à un produit de 2,4 M€ en 2016, alors que l’impôt de CVAE demeure stable à 3,3 M€.

La raison principale de ces chiffres : l’effet mécanique de reprises d’impôts différés induites par les dépréciations d’actifs immobiliers pour 3,5 M€ d’une part et l’activation de reports déficitaires sur un horizon raisonnable pour 5,3 M€ de l’autre part.

Le résultat net et l’actif du bilan

Le résultat net est quant à lui un bénéfice en forte progression. Celui-ci double tout simplement par rapport à 2015 et passe ainsi de 9,3 M€ en 2015 à 18,6 M€ en 2016. Dans ce résultat net, la part du Groupe Partouche est un bénéfice de 11,1 M€ contre 2,0 M€ précédemment.

L’actif du bilan non impacté sur cet exercice par des cessions d’actifs et consolidé, enregistre quant à lui et comme variations une augmentation remarquable du poste Clients et autres débiteurs de 6,9 M€. Alors qu’on enregistre une réduction de la trésorerie de 12,4 M€ sollicitée notamment pour les investissements de la période dont le flux net total a représenté 43,8 M€ alors qu’en 2015 un produit net de 13,1 M€ avait été enregistré suite à un important flux de cessions d’actifs, notamment immobiliers. On notera que ces investissements sur l’exercice 2016, comprennent la construction en cours du nouveau casino de La Ciotat dans le sud de la France.

Au passif, des capitaux propres qui progressent légèrement
Et ils s’élèvent à 335,2 M€ ! Les dettes financières sont en effet en réduction de 14,3 M€ et, concrètement, elles passent de 203,6 M€ en 2015 à 189,3 M€. Le crédit syndiqué a donc enregistré une échéance annuelle de remboursement pour 21,5 M€ sur l’exercice et l’avance d’actionnaire a été remboursée à hauteur de 2,2 M€. Histoire de financer le développement du Groupe, de nouveaux emprunts à moyen terme ont été tout naturellement souscrits pour un total de 11,0 M€.

Les faits marquants du groupe Partouche en 2016
Le casino de Juan-les-Pins a quitté l’hôtel Garden Beach fin septembre 2016, et a été vendu en 2015. Il s’est ensuite installé en plein centre-ville, dans une surface d’environ 1 000 m², afin de pouvoir bénéficier d’une économie de charges opérationnelles. Le casino Palm Beach de Cannes quant à lui, a obtenu l’accord de la ville et l’autorisation du ministre de l’Intérieur pour transférer ses activités au sein de l’hôtel 3.14 de Cannes. Des travaux d’aménagement toujours en cours en ce début d’année 2017, permettront un démarrage de l’exploitation avant la tenue de la très attendue édition 2017 du Festival de Cannes.

Nous vous en parlions brièvement quelques lignes au-dessus : la construction du nouveau casino de La Ciotat se poursuit, alors que le transfert de l’exploitation se fera en juin 2017. Il faut noter que la conception innovante de ce casino ouvert sur l’extérieur permettra au groupe Partouche de pouvoir exploiter une offre de jeux en terrasse. Il fera donc de ce casino, le premier établissement de jeux conçu pour proposer une nouvelle expérience de jeu. Ce qui lui garantit, entre autres, de reconquérir une clientèle qu’il avait perdue jusqu’à présent dans les salles, en autorisant les joueurs fumeurs.

La construction du nouveau casino de Pornic, avec un transfert de l’établissement prévu en octobre 2018 devrait débuter au second semestre de l’exercice 2017 et les discussions entamées en juin 2016, relatives à la cession de Cannes Balnéaire SA, titulaire du droit réel d’occupation du site du « Palm Beach » à Cannes, se poursuivent en ce moment même et prévoient de donner un bail commercial au Casino de la Pointe Croisette. Pour finir, d’autres réaménagements d’établissements sont annoncés sur l’exercice à Aix-en-Provence, Royat, Dieppe, La Roche-Posay et Saint-Amand-les-Eaux.

100% Premier dépôt jusqu'à 500€

Claim Now!